2010年03月25日

PARIS, TEXAS (film franco-allemand de Wim Wenders - 145 minutes - 1984)

Dès les premiers plans du film, on a le sentiment profond d’un retour aux origines du cinéma. De l'exploration de l'espace par le regard de la caméra naît conjointement un personnage et une fiction qui tient de l’archétype, celle de la recherche d'une identité à travers la filiation et la (re)constitution d'une famille. D’entrée, la musique de Ry Cooder nous entraîne dans le récit. Elle est typiquement américaine, née du mariage du blues, du rock et de la country music.
Travis nous apparaît comme surgi de nulle part, se dirigeant vers nulle part. Il finira par s'enfoncer dans la nuit, vers une destination inconnue. Il semble impossible de ne pas songer aux héros de western. C'est par l'espace que le film prend forme. La référence au western est donc naturelle et incontournable comme il était logique et évident que la fascination de Wenders pour le cinéma américain le mène à se replacer de la sorte dans les conditions de surgissement du mythe cinématographique.
Mais l'entreprise de Wim Wenders ne saurait être ce seul retour à l'état primitif du cinéma. Le titre même du film renvoie métaphoriquement au rapport entre l’Europe et les Etats-Unis. Sa justification anecdotique renvoie au père de Travis dont la femme était originaire de Paris-Texas). A la fascination des européens pour le Nouveau Monde répond celle des Américains pour le Vieux Continent enraciné dans le passé. Par là se rencontrent les deux axes du film : l'espace et la filiation (Travis a acheté un terrain à Paris-Texas, là où il fut conçu, d'après ce que lui a raconté son père). Le trajet de Travis répond à l'évolution du cinéma américain (du muet à la parole), c’est-à-dire à celle d'un espace ouvert et illimité à un espace fermé et délimité par des vitres, des cloisons, des portes. La narration commence sur fond d'aventure avant de virer à l'introspection du désert aux cabines de peep-show.
Ce que Paris, Texas nous fait découvrir, c'est le rôle même du cinéma, cette possibilité de percevoir la réalité brute, hors de toute catégorie, de tout système qui en effacerait l'altérité absolue. Travis, comme tous les héros de Wenders, n’appréhende pas le monde comme un système cohérent dans lequel il est impliqué, mais comme une succession de moments, d'images, de spectacles dont il devient le spectateur privilégié et qu'il se met alors à découvrir en dehors de sa présence. D'où l'opacité des êtres wendersiens, irréductiblement extérieurs les uns aux autres et qui ne peuvent se connaître que par la médiation : jeux d'imitation, utilisation du talkie-walkie puis du magnétophone (tout cela concerne la relation entre Travis et son fils). On pourrait aussi citer tout un arsenal d’exemples pour ce qui est de la relation entre Travis et la mère de son fils, Jane.

Pierre Silvestri
posted by Pierre at 01:51| 奈良 ☔| Comment(0) | TrackBack(0) | Cinéma européen | このブログの読者になる | 更新情報をチェックする

2010年03月11日

Club Français de Nara avec Jean-Luc Rigal et Michaël Éveillé

La réunion mensuelle du club français de Nara
se tiendra le mardi 16 mars à 19h00 au café Wakakusa,
à deux pas de la gare Kintetsu de Nara.


Vous trouverez le plan pour aller au café :
http://www.cafewakakusa.com/cafe_WAKAKUSA/MAP.html

Nous accueillerons comme invités Jean-Luc Rigal, professeur
à l'Ecole Nationale Superieure de Chimie de Lille (ENSCL)
http://www.ensc-lille.fr/
et Michaël Éveillé, étudiant à l’Université de Tenri.
http://www.youtube.com/watch?v=pM2nGyj2wvA

On va inviter d'autres francophones.


Michaël se présente :
"Je m'appelle Michaël Éveillé,
j'ai 26 ans et je suis celibataire.
Je viens d'un petit village de 300 habitants dont le nom est
Pierrefitte es Bois et qui se trouve près de la ville de Sancerre.
Après avoir obtenu mon baccalauréat scientifique en 2001,
j’ai fait des études
≪d’Organisation et de Genie de la Production≫.
Puis des études ≪de Mathématiques, Informatique et
Applications aux Sciences≫.
Et enfin j’ai obtenu mon diplôme universitaire de japonais en 2007.
Je suis venu au Japon, à Tenri, en 2006
en tant qu’étudiant d’échange universitaire
avec Orléans pendant 1 an.
Après j’y suis resté 1 an de plus de moi-même.
Et enfin la troisième année,
je suis entré en deuxième année de japonais à l’université de Tenri.
J’y suis actuellement en troisième année.
Mes passions sont le cinéma (comédie), le sport, les dessins animés
(ce qui m’a donné l’envie d’apprendre le japonais), l'informatique,..."


http://www.youtube.com/watch?v=GIGIBe27fKc
http://www.youtube.com/watch?v=L0V_mO1Boa4
http://www.youtube.com/watch?v=SGGzGtEb8pk
posted by hideaki at 00:24| 奈良 ☔| Comment(0) | TrackBack(0) | Réunion mensuelle à Nara | このブログの読者になる | 更新情報をチェックする
×

この広告は1年以上新しい記事の投稿がないブログに表示されております。